La prostatite peut empoisonner la vie des cyclistes - IAM Cycling La prostatite peut empoisonner la vie des cyclistes - IAM Cycling

La prostatite peut empoisonner la vie des cyclistes

18 mars 2014

IAM Cycling

Forfait pour Tirreno-Adriatico en raison d’une prostatite infectieuse, Vicente Reynes doit se soigner afin de pouvoir retrouver le peloton dans les meilleurs délais.

IAMcycling_REYNES_back copie

Selon le staff médical de IAM Cycling, la prostatite peut empoisonner la vie des cyclistes.

«En fait, la prostatite est la conséquence d’une inflammation de la prostate qui peut se compliquer d’une infection. Une glande qui se trouve sous la vessie et qui, par la force des choses chez les cyclistes, se trouve en contact avec la selle.

Malgré de nombreuses études, on ne connaît pas très bien les causes de cette inflammation. D’autant plus qu’il existe différents types de prostatite à commencer par la prostatite infectieuse et aigue. Les bactéries remontent le long de l’urètre et s’en viennent contaminer la glande. Le coureur s’en aperçoit en raison de fortes douleurs, d’un état fébrile et de brûlures au moment d’uriner. La prostatite chronique est plus difficile à diagnostiquer mais aussi à traiter.

Tirreno Adriatico 2014

Chez les cyclistes, la composante mécanique est un facteur de risques. La selle, la peau de chamois et le cuissard sont des composants importants dans la survenue d’une prostatite. Le traitement passe par un arrêt transitoire total du vélo et la prise d’antibiotiques pour plusieurs semaines en cas d’infection.

A relever qu’il existe aussi des prostatites dites asymptomatiques où le coureur ne ressent pas de douleurs. Comme les coureurs ne souffrent pas de douleurs, il est impossible de connaître exactement le nombre de prostatites de ce type. Seule une écographie transrectale pourrait le révéler.»

Loading...